Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE: définitions et principes

Posté par: THIANDOUM Daouda| Dimanche 03 juillet, 2016 16:07  | Consulté 2298 fois  |  0 Réactions  |   

 

 

Plutôt que de s’appesantir  sur les concepts ou notions, cherchons à appréhender tout d’abord l’objet de l’aménagement du territoire. Il n’est rien d’autre qu’une politique, disons  volontariste de l’État. En effet, Celui-ci en fonction de ses priorités, ses objectifs, sa vision, organise ou aménage le territoire. Du politicien à l’économiste en passant par le géographe, il n’existe pas une et seule définition à l’aménagement du territoire. Aucune recette miracle adaptable partout n’existe. Le bon aménagement est celui qui cherche à répondre aux enjeux et attentes du moment sans compromettre l’avenir. L’objet reste fondamental. A quoi sert-il ? En voulant répondre à cette question on délimite le pourquoi de l’aménagement du territoire. Cette diversité d’objets explique entre-autres la multitude de définition. Par exemple, le politicien dira que l’aménagement du territoire n’est rien d’autre que : la recherche dans le cadre géographique, d’une meilleure répartition des hommes, en fonction des ressources naturelles et des activités économiques pour reprendre Eugène Claudius Petit ancien ministre français de la reconstruction et de l’urbanisme. Selon l’économiste Joseph Lajugie : l’aménagement du territoire a pour fin, à la fois de promouvoir la mise en valeur des ressources régionales et d’améliorer le cadre de vie et les conditions d’existence des habitants, en atténuant les disparités régionales de développement économique et social par une organisation prospective de l’espace, reposant sur une orientation volontariste et concentrée des équipements et des activités. Et pour le géographe, il procèdera à comprendre d’abord comment le territoire est perçu et quels sont les éléments explicatifs d’une telle configuration. Les incohérences, les distorsions, les spécificités, les complémentarités sont élucidées. Roger Brunet disait qu'il est le fruit de l’action d’une collectivité et le résultat de ces actions. C’est l’action et la pratique de disposer avec ordre à travers l’espace d’un pays et dans une vision prospective d’une bonne répartition des hommes et des activités tout en prenant compte les contraintes naturelles. Retenons qu’une  fine que toute action géographique est une action d’aménagement.

Concernant les principes qui sous-tendent l’aménagement du territoire, là aussi on relève l’existence de plusieurs approches. Certains chercheurs en préconisent trois :

La recherche d’une meilleure cohérence des interventions sur le territoire. La transversalité du territoire requiert de l’harmonie dans les interventions. C’est la partie active de l’aménagement du territoire. C’est dire donc que les infrastructures et équipements doivent être localisés de façon optimale. Ce principe est tellement important car le territoire ne se renouvelle pas ou peu au moment où la population augmente et les changements climatiques dessinent un avenir incertain.

L’instauration de mesures incitatives et/ou dissuasives. Ici on donne un poids à la localisation que l’on souhaite avoir en orientant les interventions vers un endroit. L’État peut mettre en place des instruments en faveur ou au détriment d’un lieu. Ex : la levée d’exonération comme c’est le cas en Casamance actuellement avec le tourisme, l’aménagement de site ou zone comme c’est le cas à Diamniadio avec son futur pôle urbain, l’augmentation du prix relatif au stationnement en centre ville….

Le contrôle strict de l’utilisation du sol qui nous montre le lien fort que l’aménagement du territoire entretient avec ses outils juridiques. En effet, tous les codes ayant une incidence spatiale notamment celui de l’urbanisme, de l’environnement, du littoral, de l’eau, de la forêt, des mines, du foncier….proviennent de l’aménagement du territoire. Les documents de planification spatiale que nous verrons dans d’autres articles font la photographie du territoire et en fonction des instruments de protection, d’utilisation sont activés.

Pour d’autres chercheurs, il existe cinq principes :

La répartition

La réparation

La compensation

La création

La protection

Les principes ci-dessus rejoignent ceux énumérés plus haut et justifient encore une fois la diversité des approches de l’aménagement du territoire.

Le territoire, notion polysémique eu égard sa transversalité est par excellence le réceptacle de nos activités. Nous sommes tous des aménageurs ou Aménagistes sans le savoir peut-être  car nous intervenons tous sur le territoire selon notre échelle.  Voilà pourquoi l’aménagement du territoire reste plus qu’important pour harmoniser le jeu des acteurs.

Nous verrons dans les prochains articles qui sont ces acteurs ? Comment interviennent-ils sur le territoire ? Et quels sont les outils, mécanismes ou instruments d’actions ?

Daouda Thiandoum

Aménagiste, Urbaniste et Géomarketeur

dthiandoum@yahoo.fr

 L'auteur  THIANDOUM Daouda
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)  Certains commentaires sont en cours de validation...

Ajouter un commentaire

 
 
THIANDOUM Daouda
Blog crée le 02/09/2012 Visité 113917 fois 25 Articles 3423 Commentaires 4 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
KEYNA, FUTUR SILLICON VALLEY AFRICAINE
ELECTIONS LOCALES DU 29 JUIN 2014 : La floraison de liste n’est elle pas une réponse de la population aux attentes locales ?
LA GESTION DES DECHETS SOLIDES ET LIQUIDES : exemple de ZOOMLION au GHANA
POUR UNE AUTRE ORGANISATION TERRITORIALE DU SENEGAL
DECLOISONNER L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE AU SENEGAL