Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

L’ACTE 3 DE LA DECENTRALISATION : UNE REFORME, QUELS ENJEUX POUR QUELS DEFIS? partie 1

Posté par: THIANDOUM Daouda| Mercredi 14 janvier, 2015 00:01  | Consulté 890 fois  |  0 Réactions  |   

L’ACTE 3 DE LA DECENTRALISATION : UNE REFORME, QUELS ENJEUX POUR QUELS DEFIS?

 

Avertissement :

Cet article trace une recherche axée sur le sujet libellé ci-dessus, l’importance du sujet et la nécessité d’étayer une argumentation nous amène à l’aborder dans un caractère assez-long.

 

Lancé officiellement le 19 mars 2013, à l’Hôtel King Fahd Palace, en présence des autorités déconcentrées et décentralisées, ainsi que des partenaires au développement et des acteurs de la Société Civile, le Président de la République Macky Sall a décidé de s’attaquer à nos territoires qui composent le Sénégal à travers l’Acte 3 de la décentralisation. Il réaffirme ainsi sa volonté et celle de son Gouvernement, de promouvoir la décentralisation, comme un acte prioritaire de la réforme de l’Etat, dont l’objectif est de promouvoir une véritable politique de développement et de mise en valeur des potentialités des territoires, à travers la territorialisation des politiques publiques.

Depuis cette date, le processus est enclenché et piloté par le ministère de l’Aménagement du Territoire et des Collectivités Locales. Cependant  et compte tenu des enjeux et des énormes défis que recouvre cette réforme, je me suis proposé de réfléchir autour de cette question. C’est la raison pour laquelle, et dans une perspective de mieux camper le sujet, je le reformule en centrant  la réflexion sur le thème cité en titre.

Vu le thème ainsi libellé, vous constatez que l’acte3 de la décentralisation est une combinaison de plusieurs mots. Pris singulièrement ces mots donnent une signification ou une compréhension particulière.

Que signifie donc la décentralisation ? Est-elle autonome ou fait-elle partie d’un tout ? Pourquoi consiste-t-elle un Acte ou une réforme ? Et pourquoi le chiffre 3 ? Que veut-il dire ? Quels sont ses enjeux ? et pour quels défis ?

L’ensemble de ces questions constitue la problématique que l’on pourrait être appelée à résoudre. Dès lors, et surtout dans une démarche pratique, je vous soumets le schéma suivant :

De définir l’aménagement du territoire comme la colonne dorsale de la décentralisation (Politiques coloniales jusqu’à l’indépendance du Sénégal, et sous les différents régimes, Bilan-Diagnostic…).

De définir la Décentralisation (Concept, les différents actes (1 et 2 notamment)

< >’avènement du Président Macky Sall au pouvoir, (Acte 3 : définition, objectifs, contenus, enjeux, défis…)

L’Aménagement du territoire au Sénégal

< >L’aménagement du territoire a pour finalité, à la fois, de promouvoir la mise en valeur des ressources et potentialités territoriales et d’améliorer le cadre de vie et les conditions d’existence des habitants, en atténuant les disparités régionales de développement économique et social par une organisation prospective de l’espace, reposant sur une orientation volontariste et concertée des équipements et des activités.

 

Aménager le territoire, c’est mettre en place une politique cohérente, transversale très habile d’organisation de l’espace. Il s’agit de constituer un ensemble de dispositifs, de techniques, d’actions et d’intervention qui visent à assurer une répartition adéquate de la population, des constructions, des activités économiques et des équipements et infrastructures tout en tenant compte des contraintes naturelles, anthropiques à leur établissement.

Il permet de déterminer là où on doit construire les équipements, les infrastructures, les zones à protéger dans un respect judicieux des terres et des ressources naturelles.

Le Territoire est par excellence le substrat sur lequel s’exercent la vie et la mort, l’Aménager devient ainsi une nécessité pour ne pas dire une obligation.

C’est donc dire que cette discipline concentre et regroupe à la fois plusieurs entités ou structures ayant et/ou des intérêts communs sur un espace donné.

En effet, s’il ya une chose que nous partageons avec les générations antérieures, d’aujourd’hui et demain, c’est naturellement la superficie de notre pays (196 712 km). Et pourtant, les modes de vie, la population et sa répartition ont connu une réelle évolution. Sur le plan institutionnel, les ministères, les collectivités locales, les partenaires au développement, les populations, les ONGs, sont tous devenus des acteurs territoriaux. L’aménagement du Territoire devient de surcroit un domaine partagé qui impose alors une large concertation pour articuler et harmoniser les actions sur le territoire.

La compréhension d’abord de cette discipline est devenue une impérative dans la mesure où, elle nous permet de mieux cerner la notion relative à la décentralisation. Il en constitue la sève nourricière et toute personne qui s’intéresserait à celle-ci doit au moins comprendre ce qu’est l’Aménagement du Territoire. Il relève de la transversalité et permet d’avoir une vue globale et horizontale de l’espace.

En ce qui concerne la décentralisation, rappelons que notre pays a connu une longue tradition dans ce domaine et cela remonte depuis la période coloniale.

 

Les politiques coloniales dans le domaine spatial jusqu’à la veille des indépendances

Au 19ième siècle sous Faidherbe, le pays était divisé en de nombreuses principautés axées sur une base ethnique : Ferlo, Djolof, Walo, Cayor, le Baol, Sine, Saloum, Cap Vert… (Voir carte ci-dessous).

Vers la fin de la période coloniale, le Sénégal était divisé en 12 cercles (masse de terre entourant un centre) qui comprenaient 24 subdivisions. Cette nouvelle structuration de l’administration coiffait celle coutumière qui comportait 139 Cantons.

Le but recherché par le Colonisateur était avant tout Economique. Il s’agissait pour lui d’organiser l’espace afin d’y extraire toutes les richesses naturelles du pays pour les acheminer ensuite vers la métropole (France). C’était également au-delà des logiques économiques et sociales, une organisation militaire et stratégique pour asseoir une véritable domination.

 

 L'auteur  THIANDOUM Daouda
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)  Certains commentaires sont en cours de validation...

Ajouter un commentaire

 
 
THIANDOUM Daouda
Blog crée le 02/09/2012 Visité 113924 fois 25 Articles 3423 Commentaires 4 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
KEYNA, FUTUR SILLICON VALLEY AFRICAINE
ELECTIONS LOCALES DU 29 JUIN 2014 : La floraison de liste n’est elle pas une réponse de la population aux attentes locales ?
LA GESTION DES DECHETS SOLIDES ET LIQUIDES : exemple de ZOOMLION au GHANA
POUR UNE AUTRE ORGANISATION TERRITORIALE DU SENEGAL
DECLOISONNER L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE AU SENEGAL