Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

LA REGION DE KAOLACK ENTRE OPPORTUNITES ET DEFIS, QUEL LEADERSHIP ?

Posté par: THIANDOUM Daouda| Lundi 12 janvier, 2015 19:01  | Consulté 2396 fois  |  7 Réactions  |   

Il y’a encore une génération de femmes et d’hommes à qui cette région rappelle ou réveille des souvenirs incommensurables. Il fut un temps pour rien au monde je louperai un week-end des nuits de la capitale du Saloum. La ville respirait, gazouillait et comble de tout les sirènes des navires qui déambulaient dans le chenal du fleuve Saloum jusqu’au port. On y rencontrait des gens de divers horizons (du Sénégal, de l’Afrique, de l’Europe et du Moyen-Orient) et tous y venaient pour se procurer d’un bien précieux. Voilà peut-être une des raisons qui explique aujourd’hui le métissage ou brassage ethnique que l’on retrouve dans la ville de Mbossé. C’est avec ces mots nostalgiques qui me proviennent d’une personne avec qui je discutais récemment que l’idée de mener une réflexion sur cette ville m’est revenue. J’ai essayé de mesurer non pas dans une perspective de livrer une liste exhaustive mais plutôt une analyse succincte de la morphologie de la région et surtout de la capitale régionale. Vous retrouverez ci-dessous quelques atouts de la région ainsi qu’une ébauche des grands défis qui nous interpellent tous pour asseoir un véritable développement territorial de la localité.

Une géographie privilégiée (nœud routiers nationaux et internationaux) ;

Une accessibilité sur l’océan atlantique ;

La présence d’un port qui futle 2ième port de l’Afrique occidentale française avec une réserve de 350 000 m² de réserve foncière ;

Un passage régulier et permanent de plus de 300 camions Maliens par jour et dans les deux sens à destination du port de Dakar ;

Un potentiel touristique énorme, riche et varié ;

Un tourisme vert avec la richesse inestimable de la faune et de la flore ;

Un tourisme bleu avec les jolies méandres constituées par cette beauté unique et naturelle que forme cette Polynésie sénégalaise (îles du Saloum) ;

Un tourisme culturel avec les sites mégalithes de Ngayène, de Gouye djiouly, tata de Maba ;

Un tourisme religieux (qui pouvait rejoindre la culture) drainé parMédina Baye et ses centaines de millions de disciples de par le monde (Nigéria, Ghana, USA, Niger, Gambie, Mauritanie, Mali…). Il en est de même avec le Mouridisme représenté par Mame Diarrha Bousso Mbacké à Porokhane. Et même le parcours de l’actuel et le sortant Cardinal du Sénégal pourrait être exploré car ils proviennent de la région. Il y’a aussi sur le plan culinaire, folklorique (musique, dance, acoutrement, vocal) des niches à explorer ;

Un système de transport innovant avec l’instauration première des motos taxi. Aujourd’hui le modèle est copié par la plus part des villes et villages du pays ;

La présence de tous les modes de transport ;

Le plus grand marché du pays en terme de superficie et certains disent de l’Afrique de l’ouest ;

Une organisation spatiale optimale de la capitale régionale (plan quadrillé) ;

Des projets phares en cours (université, port sec, cœur de ville, réhabilitation du port…) ;

Troisième région bancaire du pays après Dakar et Diourbel (Touba notamment) et présence de la BCEAO ;

Une diaspora très dynamique partout dans le monde ;

Une très bonne couverture médiatique avec pas moins de 15 unités de presse et figurez-vous la première télévision régionale du Sénégal (TVS ou Télévision du Saloum) ;

Une forte présence d’association (pas moins de 10 000) ;

Une population jeune ;

Une disponibilité foncière.

DEFIS A RELEVER !

L’émergence d’un leadership avoué ;

L’amélioration de l’environnement et du cadre de vie ;

Le renforcement en infrastructureset apporter une solution définitive au problème structurel de l’agriculture ;

Promouvoir l’entreprenariat et la créativité ;

Rendre la région attractive et compétitive par le biais d’agenda culturel et sportif ;

Repenser le système des navétanes qui apporte peu ou prou de plus value dans le développement local ;

Moderniser le système des transports urbains, périurbains et interurbains.

 

Daouda Thiandoum

Aménagiste, Urbaniste et Géomarketeur

Diplômé des universités de Paris et de Grenoble

dthiandoum@yahoo.fr

 L'auteur  THIANDOUM Daouda
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (7)  Certains commentaires sont en cours de validation...
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Saloum saloum En Janvier, 2015 (11:37 AM) 0 FansN°:1
bon article kaolack warna meuna develope wayè ay leader you beug sèn deuk moniou manque kou beug develope senegal fok nga bolàsi kaolack macky sall nak wakhon na port sèc port bi ak defar deuk bi lolou nak laniouy khar si mom yèn ministre wala depute yi deuk kaolak wakhlèn macky nèko wa kaolack nioungui khar dègna na nak procè you bari yobou nako fatick beug naniou kouniou lèral ta dimbalèniou si kaolack
Wasaloum En Janvier, 2015 (17:58 PM) 0 FansN°:2
Bien réfléchi, il faut que les kaolackois se mobilisent et sachent que personne ne peut remettre kaolack sur les rails si se n'est eux même. Il y'a plein de cadre, riche, intellectuelle etc originaire de kaolack. Mais ils ne pensent plus à kaolack depuis que leur sitaution a changer. Je lance un appel à ces fils de Kaolack (cadre, riche, ingénieur, technicien, banquier etc. ) de retourner à kaolack. Kaolack a besion d'eux.
Wasaloum En Janvier, 2015 (17:59 PM) 0 FansN°:3
Bien réfléchi, il faut que les kaolackois se mobilisent et sachent que personne ne peut remettre kaolack sur les rails si se n'est eux même. Il y'a plein de cadre, riche, intellectuelle etc originaire de kaolack. Mais ils ne pensent plus à kaolack depuis que leur sitaution a changer. Je lance un appel à ces fils de Kaolack (cadre, riche, ingénieur, technicien, banquier etc. ) de retourner à kaolack. Kaolack a besion d'eux.
Wasaloum En Janvier, 2015 (17:59 PM) 0 FansN°:4
Bien réfléchi, il faut que les kaolackois se mobilisent et sachent que personne ne peut remettre kaolack sur les rails si se n'est eux même. Il y'a plein de cadre, riche, intellectuelle etc originaire de kaolack. Mais ils ne pensent plus à kaolack depuis que leur sitaution a changer. Je lance un appel à ces fils de Kaolack (cadre, riche, ingénieur, technicien, banquier etc. ) de retourner à kaolack. Kaolack a besion d'eux.
Badou En Janvier, 2015 (15:52 PM) 0 FansN°:5
Sans kaolak le senegal ne se développera jamais les colons le savais c'est pour cela ils ont fait de kaolack ce qu'il est
Diop En Janvier, 2015 (07:32 AM) 0 FansN°:6
Cette région sera ce que nous en ferons Nous digne fils de Kaolack.
Anonyme En Février, 2015 (09:19 AM) 0 FansN°:7
nekhna waye dafa tang

Ajouter un commentaire

 
 
THIANDOUM Daouda
Blog crée le 02/09/2012 Visité 113923 fois 25 Articles 3423 Commentaires 4 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
KEYNA, FUTUR SILLICON VALLEY AFRICAINE
ELECTIONS LOCALES DU 29 JUIN 2014 : La floraison de liste n’est elle pas une réponse de la population aux attentes locales ?
LA GESTION DES DECHETS SOLIDES ET LIQUIDES : exemple de ZOOMLION au GHANA
POUR UNE AUTRE ORGANISATION TERRITORIALE DU SENEGAL
DECLOISONNER L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE AU SENEGAL